Phase II des États généraux sur la souveraineté, à Rimouski

Phase II des États généraux sur la souveraineté du Québec:

 « L’indépendance mobilise dans l’Est-du-Québec!»

– Alain Martineau, président de la SNEQ

Rimouski, 19 janvier 2014 –La rencontre régionale de la seconde phase des États généraux sur la souveraineté avait lieu ce dimanche à Rimouski. Les souverainistes de l’Est‑du‑Québec ont répondu en grand nombre à l’appel des organisateurs. Une fois de plus, la preuve est faite que l’intérêt en faveur de l’indépendance est encore bien vivace dans la région qui a donné son appui à l’avènement d’un Québec souverain lors de la dernière consultation populaire en 1995.

« Plus de 120 personnes se sont inscrites afin d’échanger sur des thèmes liés à la question nationale. Il s’agit là d’un signe indéniable : la souveraineté intéresse nos concitoyennes et concitoyens pour le développement futur de notre région!», souligne d’entrée de jeu le président de la Société nationale de l’Est-du-Québec, Alain Martineau. Qui plus est, l’avenir du Québec rejoint jeunes et moins jeunes comme en a témoigné l’assemblée de dimanche où se côtoyaient des personnes de toutes les générations.

Deux grands thèmes étaient débattus en atelier. Celui portant sur la constituante a fait ressortir des stratégies quant à la démarche qui pourrait mener à la rédaction d’une constitution du Québec. À ce chapitre, le travail de réflexion se poursuivra jusqu’aux prochaines assises qui se tiendront en juin prochain. Par ailleurs, lors de l’atelier traitant des impacts économiques régionaux de la souveraineté, les participants ont fait valoir les choix en matière de développement économique et de transport les plus appropriées pour l’Est-du-Québec dans le cadre d’un Québec souverain. 

Visiblement enthousiaste face au dynamisme des participants et participantes à cette rencontre régionale, Paul Crête, commissaire aux États généraux sur la souveraineté, a déclaré que rien de mieux que l’indépendance permettra une véritable décentralisation des décisions et donc du pouvoir pour toutes les régions du Québec. 

Pour sa part, le président du Conseil de la souveraineté, Gilbert Paquette, a ajouté que, «toutes les personnes présentes pourront être déléguées lors du Congrès national indépendantiste qui aura lieu les 14 et 15 juin à Montréal. « Nous souhaitons que les régions comme celle de l’Est-du-Québec y participe en grand nombre afin que les avis provenant de partout au Québec se conjuguent et que, par le fait même, nous démontrions combien l’idée d’indépendance est une puissante force de mobilisation au sein du peuple québécois. »

Partager :